Chili sin carne vegan

Chili sin carne vegan

Une recette aux accents mexicains en version végétalienne, c’est la promesse de ce chili sin carne vegan.

Tout le monde connaît le chili con carne (chili avec de la viande) mais quand on veut supprimer ou diminuer la viande de son alimentation, on n’est pas obligé de se priver de ce délicieux plat complet et bien réconfortant quand l’hiver montre le bout de son nez.

Difficile de ne nourrir les hommes de ma tribu que de soupes et de salades, particulièrement en hiver. J’ai souvent du succès avec les estomacs affamés quand je propose un curry comme ce curry d’aubergine, mais comme on aime voyager à la maison, j’ai tenté une petite expérience.

Je voulais voir si j’arrivais à berner leur palais de carnaciers avec un plat qui se prépare traditionnellement avec de la viande de bœuf hachée. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils n’y ont vu que du feu mais ils étaient à milles lieux de penser qu’il n’y avait pas de viande dans mon chili.

Chili sin carne vegan
Chili sin carne vegan

Le petit secret de fabrication : la protéine de soja ! Je ne suis pas une grande fan du tofu (à part peut être le tofu lactofermenté pour faire des “fauxmages” (fromages sans lait animal) je trouve sa insipide et caoutchouteux… Ça faisait un moment que je voyais si la toile des recettes remplaçant la viande par de la protéine de soja et comme je suis curieuse, j’ai ai acheté un petit paquet dans mon magasin bio préféré.

A quoi ça ressemble la protéine de soja ? On dirait vaguement de grosses pétales de maïs type corn-flakes en plus claire. Sèche quand on les achètes, ces “pétales” se réhydratent dans de l’eau tiède pendant quelques minutes. Une fois égoutées on les utilisés comme de la viande hachée. Elles se gorgent de la sauce du chili et passent les yeux fermés pour du poulet haché plus que pour du bœuf. Il en existe de plusieurs tailles (petites ou grosses pétales) en fonction du plat qu’on veut préparer. Je pense que c’est un apport intéressant en protéines pour les végéta***s et un compromis sympa pour un plat convivial à partager avec ceux qui mangent de la viande.

En misant sur un plat en sauce parfumé par les épices, je pense que cet essai ne sera pas le dernier !

Le chili avec ou sans viande, n’est pas un plat qu’on peut préparer à la dernière minute. Le secret pour qu’il soit bon, c’est de le laisser mijoter à feu très doux longtemps. Il faut que les haricots rouges soient confits dans la sauce pour être fondants et goûteux.

Soit vous choisissez de le préparer le week-end quand vous avez du temps soit vous le préparer en deux temps. La veille je cuis mes haricots aprés les avoir fait tremper toute une nuit dans de l’eau froide et je commence la cuisson du chili et le lendemain je le remets à cuire pendant au moins une bonne heure voir plus (chili dans une casserole avec un couvercle à feu très doux dès que j’arrive à la maison). Comme dit ma petite maman, tu le mets à cuire sur le coin du feu et tu l’oublies !!! Pour celles qui choisissent d’acheter des haricots rouges en bocal déjà cuits, vous n’aurez que l’étape “cuisson des haricots” à sauter. Pour les heureuses propriétaires d’un Thermomix ou autre robot cuiseur, c’est l’engin parfait pour ce genre de préparation mais une bonne vieille casserole fait aussi parfaitement l’affaire !

Allez décollage immédiat pour le Mexique, enfilez votre plus beau tablier et suivez moi en cuisine je vous explique tout :

Chili sin carne vegan
Chili sin carne vegan

 

CHILI SIN CARNE

(pour 4 personnes)

 

Ingrédients :

  • 200gr de haricots rouges secs,
  • 1 boite de tomates pelées bio (400gr) ou de sauce tomate maison amoureusement préparées avec de belles tomates et mise en conserve par vos petites mains,
  • 2 oignons,
  • 1 gousse d’ail,
  • 2 grosses carottes,
  • l’équivalent de 40gr de poivrons séchés ou 1 poivron frais (ça n’est hélàs plus la saison)
  • 50gr de protéines de soja texturées,
  • 1 c à c bombée de cumin,
  • 2 c à s d’huile d’olive,
  • 1/2 c à c de piment d’Espelette – facultatif mais ça relève !
  • sel, poivre,
  • quelques feuilles de coriandre fraiche pour parfumer et décorer,
  • 1 quartier de citron vert par personne,
  • Riz blanc pour l’accompagnement,

Préparation :

Faites tremper les flocons de protéines de soja texturées dans le l’eau tiède pendant une dizaine de minutes. Si vous utilisez des haricots rouges secs, vous les aurez fait tremper et cuire.

Emincez finement l’oignon et l’ail, coupez le poivron en lamelles fines, épluchez et coupez les carottes en rondelles.

Faites revenir oignon et ail dans une casserole à fond épais avec l’huile d’olive. Ajoutez le poivron, les carottes et les protéines de soja préalablement bien égoutées. Ajoutez les haricots rouges cuits. Saupoudrez avec le cumin et le piment d’espelette et remuez bien quelques minutes. Ajoutez les tomates pelées ou la sauce tomate maison, baissez le feu et laissez mijoter doucement à couvert. Plus le chili mijote longtemps meilleur il est. N’oubliez pas de goûter et de rectifier l’assaisonnement en sel et poivre à votre goût.

Le chili est typiquement le genre de plat qui est meilleur réchauffé alors n’hésitez pas à le préparer à l’avance et à le faire réchauffer doucement. Ne rajoutez la coriandre fraîche qu’au moment de servir.

Vous pouvez servir ce délicieux chili sin carne vegan avec du riz, un quartier de citron vert et pourquoi pas un petit ravier de purée d’avocat (avocat écrasé à la fourchette, sel, cumin et citron vert).

Si vous êtes d’humeur taquine et que vous partager ce chili avec des “carnivores” ne leur racontez pas que vous avez substitué la viande par des protéines de soja avant qu’ils aient fini leur assiette, il y à fort à parier que votre superbe chili sin carne vegan sera tout à fait à leur goût !

Chili sin carne vegan
Chili sin carne vegan

3 Replies to “Chili sin carne vegan”

  1. Rapide à préparer, équilibré, parfait pour le diner. Les petits loups ont tout mangé, tout le monde a adoré même si Monsieur aurait préféré du boeuf…

    1. Génial 🙂 il va s’habituer! Petit chéri aussi râle d’être mis à la diète végétarienne 😉

  2. Je n’étais pas remontée jusqu’ici dans tes recettes, c’est curieux j’ai fait à peu près cette recette hier soir, mais sortie récemment sur un autre blog …
    Bref, là aussi un très bon plat, j’aime beaucoup la cuisine qui se laisse oublier au coin du feu 😉 .
    Mes mangeurs de viande savaient que si j’en mangeais aussi c’est que j’avais « triché », ils ont donc eu des à priori, et finalement ont trouvé que ce n’était pas « infâme « .
    C’était mon premier essai avec les protéines de soja texturées, je tenterai prochainement des lasagnes 🙂

Laisser un commentaire