Un hachis parmentier vegan bluffant

hachis parmentier vegan

Certains plats sont un peu des plats doudou et il m’a fallu du temps pour retrouver cette saveur réconfortante avec ce hachis parmentier vegan.

hachis parmentier vegan

Quand j’ai pris la décision de ne plus manger de viande et de ne plus en cuisiner à la maison, je savais que je tirais un trait sur la côte de bœuf, le carpaccio, le steack tartare, l’escalope milanaise et le poulet rôti. Certains vous diront que quand ils ont décidé de ne plus manger de viande ça n’a pas été un vrai sacrifice pour eux parce qu’ils n’aimaient pas vraiment ça.

Je ne fais pas partie de cette catégorie, loin de là ! Je faisais partie de ceux qui adorais le goût de la viande rouge, qu’un tournedos Rossini faisait saliver et je peux vraiment dire que tirer un trait sur tout ça a été un réel sacrifice que j’ai fait pour la cause animale et pour ma santé. Même si je ne mangeais pas de viande à chaque repas, j’aimais ça.

Décidant de ne plus en consommer j’ai aussi décidé de ne plus en cuisiner, que ce soit pour ma tribu ou pour mes invités. Mon mari râle un peu de temps en temps, mais plus pour le principe d’être mis au pied du mur que par goût puisque lui n’aimait pas trop la viande.

hachis parmentier vegan

C’est une vraie réflexion sur la condition animale, l’élevage de masse, les conditions abominables d’abattage qui m’ont amené à prendre cette décision mais je ne peux pas dire que de temps en temps une tranche de pâté de campagne ne me fait pas envie, qu’un pavé de bœuf ne me plairait pas et qu’une fine tanche de jambon de parme avec mon melon ou avec une belle tomate bien mûre ne me ferait pas plaisir mais je me force à me souvenir que derrière cette tranche de pâté ou de jambon il y a un cochon, derrière ce steak il y a un bœuf, bref un être vivant qu’on a tué pour satisfaire mon palais et ça me remet immédiatement les idées au claire.

Je n’aime pas les simili que j’ai eu l’occasion de tester ici où la. Ca me rappelle cette vieille pub pour le soda Canada Dry (les moins de 30 ans devront faire des recherches poussées pour voir de quoi je parle …!!!)  « Ca a la couleur de l’alcool mais ça n’est pas de l’alcool ». Et bien les simili me font le même effet, ça ressemble à de la viande mais ça n’est pas de la viande.

hachis parmentier vegan

Je passe ici sous silence les compositions parfois très limite (Fleury Michon n’est pas réputé pour ses préparations hyper clean côté compo si vous voyez ce que je veux dire) et le soudain engouement de l’industrie agro alimentaire pour toute une frange de la population qui a décidé de devenir végétarienne n’a absolument rien avoir avec un soudain intérêt pour la cause animale ou pour notre santé. Nous sommes simplement un marché à conquérir et rien d’autre et si il faut mettre tout un tas de trucs bizarres, imprononçables et pas très sains dans une préparation pour nous vendre un simili carne, ces marques n’y trouvent rien à redire.

Bref,  à mes yeux, les simili c’est un peu comme une belle fille qui ne serait pas si belle que ça une fois démaquillée !

J’ai donc élaboré plusieurs recettes comme la blanquette vegan  qui sont un peu des classiques sans utiliser de simili du commerce.

Le hachis parmentier, pour en revenir à ce qui vous amène ici aujourd’hui, fait partie des plats que j’adorais manger quand j’étais petite mais hors de question d’acheter du hachis végétal industriel pour essayer de retrouver le goût du hachis parmentier de ma maman. J’ai testé un bon nombre de recette trouvées sur internet mais il manquait toujours quelque chose, ce petit rien qui fait que ce que vous mangez est bien un hachis parmentier et pas un truc qui y ressemble de loin. Je me suis donc penchée de près sur la question pour arriver à élaborer une recette de farce qui me satisfasse entièrement et j’avoue que ça m’a pris un certain temps.

hachis parmentier vegan

Quand j’ai un truc dans la tête je ne lâche pas l’affaire facilement mais je n’allais pas faire manger du hachis parmentier vegan tous les jours à ma tribu pendant des semaines jusqu’à atteindre mon but, alors j’ai testé, laissé de côté pendant quelques temps, re-testé et j’ai fini par y arriver. Je n’ai pas la prétention d’avoir élaboré la recette parfaite mais c’est celle qui me convient et qui a été validée à l’unanimité par toute ma tribu. Depuis, quand le froid pointe le bout de son nez, que nous rentrons frigorifiés d’une balade ou que nous avons juste envie d’un plat bien réconfortant, il n’est pas rare que des voix s’élèvent en chœur du canapé pour répondre à mon « Vous voulez manger quoi ce soir ? » Un hachis parmentier vegan siiiiiiil teuuu plait 🙂

Alors si pour vous aussi le hachis parmentier fait parti de vos plats doudou, enfilez votre joli tablier et suivez moi en cuisine, je vous explique comment confectionner un délicieux hachis parmentier vegan !

hachis parmentier vegan

hachis parmentier vegan
4 de 1 vote
Imprimer

HACHIS PARMENTIER VEGAN

La version végétalisée d'un grand classique de la cuisine familiale

Type de plat plat
Cuisine Vegan
Keyword hachis, hachis parmentier, vegan
Auteur Du bio Dans mon bento

Ingrédients

Pour la farce

  • 40 gr de protéines de soja texturées
  • 1 bloc de tofu lactofermenté nature
  • 1 carotte
  • 1/2 oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 1 cube de miso pour bouillon
  • 1 c. a soupe de concentré de tomate
  • 300 ml d'eau
  • 1 c. à soupe d'huile d'olive
  • 60 grr de lentilles vertes

Pour la purée

  • 600 gr de pomme de terre à purée
  • lait végétal j'utilise du lait d'avoine
  • 20 gr de margarine eut être remplacée de par de l'huile
  • 1 c. à soupe de chapelure
  • 1 c. à soupe de levure maltée

Instructions

  1. Epluchez vos pommes de terre, coupez les en cube et faites les cuire à la vapeur ou dans de l'eau jusqu'à ce qu'elles soient bien tendres.

  2. Faites cuire les lentilles dans de l'eau non salée, égouttez et réservez.

  3. Egouttez et écraser les pommes de terre au presse purée en ajoutant la margarine et progressivement le lait jusqu'à obtenir une purée bien lisse mais pas trop liquide.Réservez.

  4. Faites tremper vos protéines de soja texturées dans de l'eau chaude pour les réhydrater.

  5. Emincez l'oignon très très finement, haché l'ail et coupez la carotte en très très petits dès. C'est important ou la carotte ne sera pas assez cuite.

  6. Egouttez vos protéines de soja texturées et hachez les au robot avec le bloc de tofu préalablement coupé en cubes. Vous devez obtenir une consistance de viande hachée fin (attention ne hachez pas trop longtemps mais plutôt par impulsions courtes sous peine de voir le tofu se transformer en purée).

  7. Dans une sauteuse faites chauffer l'huile et faite revenir rapidement l'ail et l'oignon pendant quelques minutes, ils ne doivent pas colorer. Ajouter les petits dès de carotte. Ajoutez la "viande" hachée, le concentré de tomate, le cube de miso et rajoutez de l'eau  mais ne recouvrez pas complètement. Couvrez la casserole et laissez cuire jusqu'à ce que les carottes soient tendres, retirez le couvercle et ajoutez les lentilles. Montez le feu et terminez la cuisson jusqu'à quasi complète évaporation du liquide. Rectifiez l'assaisonnement avec du sel et du poivre (le miso étant naturellement salé il est préférable de ne pas rajouter du sel avant d'avoir testé à la fin de la cuisson de la farce.

  8. Préchauffez votre four à 200 degrés.

  9. dans un plat à gratin, déposez une belle couche de farce, recouvrez d'une belle couche de purée, soupoudrez de levure maltée et de chapelure et enfournez pendant une 20aine de minutes.

  10. Servez bien chaud.

Si il vous reste de la farce, vous pouvez l’utiliser pour faire des petites courges farcies en hivers par exemple. Elle peut aussi parfaitement être congelée.

hachis parmentier vegan

One Reply to “Un hachis parmentier vegan bluffant”

  1. Bonjour,
    Chez nous nous adorons ce genre de recette ! Dans la purée je mets parfois de la patate douce et dans la farce des châtaignes. Un régal !

Laisser un commentaire